Paris 18e : vers la fin de la hausse des prix ?

paris 18e

Picasso, Toulouse-Lautrec, Van Gogh… Autant de grands artistes qui ont donné au 18e arrondissement une renommée internationale. Montmartre est devenu pour le monde entier un symbole de Paris, une image de folklore, de gaité et de liberté…

Historique du 18e arrondissement

C’est appauvries par les guerres des 16e et 17e siècles que les religieuses de l’abbaye de Montmartre ont été contraintes de vendre leurs terrains au pied de la butte. De nouveaux acquéreurs se sont installés, et très rapidement, le village de Montmartre a connu une explosion démographique importante. Pour canaliser cet essor de population aux abords de la capitale, Montmartre, La Chapelle Saint-Denis et de nombreuses autres communes limitrophes sont intégrées dans le nouveau découpage administratif de Paris en 1860. La construction de la basilique du Sacré Cœur sera décidée en 1873 : elle est aujourd’hui l’un des monuments parisiens les plus visités.

Un arrondissement découpé en 4 quartiers 

Le quartier des Grandes Carrières, encadré par la place de Clichy (au Nord), le quartier des épinettes (dans le 17e), la butte et le quartier de Clignancourt.

Le quartier de Clignancourt, qui s’étend sur tout le versant nord de la butte, jusqu’à Saint-Ouen.

Le quartier de la Goutte d’Or, au Sud-Est de l’arrondissement, est délimité par le boulevard de la Chapelle, le boulevard Barbès, la rue Ordener et la rue Stephenson.

Le quartier de la Chapelle, au Nord-Est de l’arrondissement.

Vie économique du 18e arrondissement

Le 18e est marqué par une forte activité touristique, notamment aux alentours de la butte Montmartre, qui attire chaque année des milliers de touristes du monde entier.

La proximité des voies ferrées desservant la gare du Nord et la gare de l’Est a entraîné un important développement, au nord de l’arrondissement, des entreprises de fret et de transport. La RATP et la Poste, entre autres, y ont installé leurs bureaux.

Les commerces se sont développés dans tout l’arrondissement : certains sont même particulièrement connus, comme Tati, dans le quartier de Barbès. Au pied de la butte, le Marché Saint-Pierre, célèbre pour ses étoffes et tissus, a attiré dans son sillage un grand nombre de boutiques de confection.

Le quartier Jules Joffrin, le marché de l’Olive ou la rue Duhesme proposent également de nombreux commerces de bouche.

Marché immobilier du 18e arrondissement

Si le 18e a pu avoir mauvaise presse dans les années 70-80, les nombreux projets de réhabilitation de l’arrondissement, mis en place par la municipalité, ont complètement transformé cette partie de la capitale qui est aujourd’hui beaucoup plus sûre qu’elle n’a pu l’être. Bien que certains quartiers comme Marx Dormoy, Clignancourt ou Château d’Eau aient gardé un esprit populaire, on trouve désormais des logements superbes dans des quartiers agréables à vivre. Et toujours avec cet esprit cosmopolite typique du 18e. Avec des prix encore plus bas (aux alentour de 5 200 € le mètre carré) que dans le 19e, il est désormais facile de pouvoir trouver un appartement à louer ou à acheter dans cet arrondissement.

Grands projets en cours

Depuis une dizaine d’années, le 18e a connu une véritable transformation : de nouveaux programmes voient le jour en permanence, afin de réhabiliter en profondeur un arrondissement qui a longtemps pâti de sa mauvaise réputation…

Le Grand Projet de Renouvellement Urbain (GPRU) : lancé en 2002, il vise à réintégrer les périphéries urbaines dans la ville. Dans le cadre de ce projet, quatre chantiers seront menés dans le 18e :

Porte de Montmartre : le nouveau quartier Binet : d’ici 4 ans, le dernier terrain vague de l’îlot Binet sera remplacé par une crèche de 65 places, un pôle de santé, 134 logements et 1 500 m2 de bureaux.

Porte de Clignancourt : l’îlot Croisset sera intégralement réaménagé pour accueillir 90 logements, un internat de collégiens, une cantine scolaire et un restaurant CROUS.

Porte des Poissonniers : plusieurs projets d’aménagement du secteur sont en cours et continuent à désenclaver cette partie de l’arrondissement.

Porte de Saint-Ouen : la Tour Paris Habitat (30, avenue de la Porte de Saint-Ouen) sera entièrement réhabilitée afin d’être mise aux normes d’urbanisme.

La réhabilitation de la ZAC Pajol : ce programme ambitieux et novateur, lancé en 2004, aboutira sur la réhabilitation des friches ferroviaires de la SNCF situées au cœur du quartier La Chapelle. La ZAC deviendra un écoquartier responsable, exemplaire en matière de développement durable. Ce projet accueillera une bibliothèque, une auberge de jeunesse, un collège, des équipements sportifs et un pôle d’entreprises.

Le projet Château Rouge : tout le quartier va subir une véritable métamorphose visant à la réhabilitation ou la reconstruction de tous les immeubles insalubres, tout en aménageant de nouveaux espaces publics pour améliorer la vie des habitants du quartier. Ce programme s’étend jusqu’en 2012 et prévoit également l’implantation de nombreux commerces et l’ouverture d’une crèche et d’une halte-garderie.

Le Grand projet Urbain de Paris Nord-Est : ce programme de grande envergure prévoit la création de nouveaux logements, l’amélioration de l’accès par les transports en commun et l’implantation de nombreux commerces de proximité. Un projet ambitieux qui s’étendra entre la Porte de la Chapelle et la Porte de la Villette.

Mon avis d’expert :

Si vous êtes jeune et que vous cherchez à réaliser votre premier achat immobilier, le 18e est l’arrondissement idéal pour investir. Le quartier est vivant, très dynamique et les nombreux programmes de réhabilitation prévus pour les années à venir laissent présager une grande possibilité d’évolution et d’amélioration. Le 18e propose encore des prix parmi les plus bas de la capitale, notamment vers Max Dormoy, Barbès ou Château Rouge : en investissant dans ces quartiers, vous aurez l’opportunité de pouvoir accéder à des biens plus spacieux. A vous de faire le pari d’investir dans un quartier qui monte !